The new game of innovation in the world automotive industry: how the structuring of new industries and the restructuring of old ones are changing the rules?

Informations

Deadline is now extended to Monday, 30th March 2015

23rd International Colloquium of GERPISA

Date: 
10 Juin 2015 09:0012 Juin 2015 17:00

ENS Cachan, 61 avenue du Président Wilson, 94 230 Cachan

Comité d'organisation
Date limite pour l'envoi des propositions: 
30 Mar 2015 (Journée entière)
Date limite pour la soumission des papiers: 
30 Mai 2015 (Journée entière)

In 2012 Gerpisa launched its 6th international research programme on “the structuring of new automobile industries and the restructuring of old ones”. Its main hypothesis was that these two processes were interlinked and would have crucial consequences for the geopolitical balance of the world automotive industry. Since 2012 the work conducted and presented at Gerpisa's annual international colloquiums has confirmed this assumption, but some of the radical changes we expected to take place in product policies (from global models to local heterogeneity) and productive organization (from global platforms to multi-domestic ones) remain to be confirmed. Yet, it is the very organization of innovation activities within the automotive sector that is perhaps undergoing the most radical changes both in its geographical distribution amongst mature and emerging countries, and its division of work between carmakers, OEMs and new players, and between traditional R&D centers within these firms, new R&D subsidiaries and external partners.
This Call for Papers thus asks for submissions that examine if and how these radical changes are taking place. More generally, we will welcome papers that explore how restructuring processes in old automotive industries (TRIAD) and structuring processes in new automotive industries (BRIC and new emergent markets) affect innovation, and how new patterns of innovation alter the overall balance of the global automotive industry. How the challenges coming from new markets, new green regulations and new patterns of mobility, are changing the rules of the innovation game? How the structuring/restructuring process and the greening of automotive industry are redistributing the cards amongst incumbent and challengers? Who (amongst carmakers, OEMs, service providers) and where (amongst TRIAD and emergent countries) is winning the game and why?

In order to explore these questions, 6 specific series of questions are proposed below. We also draw your attention to the special issue of the international journal IJATM that will be based on a selection of the best papers presented during the colloquium, including the winner of the young author’s prize (vii).

i) Automobilisation of societies, new and used car markets, and business opportunities in the industry
ii) New powertrains and new forms of mobilities: global tendencies, politics and markets
iii) Carmakers at a crossroads: new product architectures and new productive organizations?
iv) Fragmentation of supply chains and growth of international transactions
v) Industrial policies in American, Asian, and European automotive industries: regionalisation and innovation
vi) Employment relationships: competencies in transition?
vii) IJATM special issue (GERPISA colloquium) and the young author’s prize

Thèmes

Disponible sous peu - Available shortly

[Test] Call for papers - R/EVolutions. New technologies and services in the automotive industry - Gerpisa's 25th International Colloquium - Paris (Cachan) - June 14th-16th, 2017

Category: Test

Roles: test, administrateur

This is a MIME-formatted multipart message.

If you see this text it means that your e-mail software does not support MIME-formatted multipart messages.

You might want to consider changing your e-mail software to one that understands how to properly display MIME-formatted multipart messages.

--3383f84c43d45b9a4a412795a3cf7c4f
Content-Type: text/plain; charset=UTF-8; format=flowed
Content-Transfer-Encoding: 8bit

Call for Papers
R/EVolutions. New technologies and services in the automotive
industry

Gerpisa's 25th international colloquium
June 14th – 16th, 2017
ENS Paris-Saclay at Cachan (Paris area)

Dear members of the international research network,

The GERPISA is pleased to announce the launch of its call for papers for
the 2017 annual colloquium, to be held June 14-16, 2017 at the Ecole
Normale Supérieure de Paris-Saclay (formerly known as ENS Cachan -
location still unchanged) in Paris.

Click here to read the full call for papers in English :
http://gerpisa.org/node/3647 (also attached in pdf format). lire la suite

[Test] CfP - Les pratiques du low cost - Nouvelle Revue du travail

Category: Test

Roles: administrateur

A la demande de Jean-Pierre Durand, directeur de la rédaction de la
Nouvelle Revue du Travail, nous relayons un autre appel à contributions au
sujet du low cost et de ses effets sociaux, qui pourrait intéresser
certains membres du réseau de recherche.
C'est ici : https://nrt.revues.org/2854

* * *

Dear members of the international research network,
please find hereby attached another CfP pertaining to the theme of low cost
industries. Although the review is in French language, they might be
interested in cases and research from other countries.
https://nrt.revues.org/2854

Best Regards
Gery

--
Géry Deffontaines

Ingénieur de recherche
GERPISA
ENS Cachan
61 avenue du Président Wilson
94 235 Cachan Cedex, France
http://gerpisa.org/

+33(0)1 47 40 59 50
gery.deffontaines@ens-cachan.fr

Journée jeunes chercheurs - Les processus d’innovation automobile à l’épreuve des nouveaux marchés et des nouvelles mobilités : journée jeunes chercheurs

MSH.png
Type de journée: 
Chercheurs
Journée du Gerpisa n°: 
225
Date: 
8 Avr 2016 08:4517:45
Lieu: 

Amphithéâtre Tocqueville (sous réserve - à confirmer)
ENS Cachan
61, Avenue du Président Wilson
94235 Cachan

Intervenant/s
Laura Le Du
Antonia Beri-Nagy
Presentation/s
Journée du GERPISA n°225
Jeunes chercheurs
Les processus d’innovation automobile à l’épreuve des nouveaux marchés et des nouvelles mobilités
 
Vendredi 8 avril 2016, 09h-17h45
ENS Cachan (Amphi Tocqueville, à côté du bâtiment d’Alembert)[1]
 
Dans le cadre du cycle 2015-2016 des journées du Gerpisa, nous organisons le 8 avril une journée spéciale doctorants et jeunes chercheurs à l’ENS de Cachan.
 
Le secteur automobile est confronté aujourd’hui à des transformations majeures et d’une ampleur inédite. Elles concernent à la fois :
-       la montée rapide des pays émergents, qui révolutionne la géographie des marchés et de la production;
lire la suite

Renault-Nissan : approfondir l’alliance ou fusionner ?

Combien d'alliances réussies dans l'automobile?

Alors que l’on croyait avoir compris que l’agenda politique du gouvernement avait primé dans la montée au capital orchestrée par Macron pour rendre effectives les dispositions de la loi Florange sur les droits de vote double des actionnaires stables, voilà que l’on apprend que le même ministre aurait demandé à Carlos Ghosn et à ses équipes il y a quelques mois déjà de travailler sur un projet de fusion. La perspective est assez différente. 
 
lire la suite

Le projet GEDI

Team

Contexte scientifique et objectifs du projet

Développé par des politistes et des économistes travaillant sur quatre industries -l’automobile, le vin, la pharmacie et l’aquaculture- ce projet repose sur le constat suivant : le gouvernement et l’administration des activités productives européennes demeure sous-étudié et mal cerné ce qui conduit à conforter le mythe – absurde – d’une intégration européenne conçue comme un processus « économique ». Fondé sur la conviction que l’intégration des économies en Europe est, au contraire, un processus gouverné, l’objectif principal de ce projet est de générer des connaissances sur le gouvernement européen des industries qui permettront de cerner la teneur de ce processus.

Par rapport à la littérature existante, nous renversons la perspective dominante qui veut que l’Etat-nation demeure l’échelle de régulation la plus prégnante en Europe et qu’elle se sépare nettement de ce qui se régule à l’échelle de l’Union européenne. Ce paradigme prive la recherche d’une nécessaire aptitude à examiner systématiquement les acteurs qui participent au gouvernement européen des industries, leurs modes d’intervention et les effets qu’elles génèrent sur les instruments de l’action publique et le comportement des firmes. Notre objectif est donc de changer de paradigme et de considérer :

  • qu’il existe un gouvernement de l’Union européenne ;
  • que, quoique fortement fragmenté, ce gouvernement possède des cohérences qui affectent l’ensemble des industries en Europe ;
  • que la comparaison intersectorielle est la voie la plus propice pour générer les connaissances sur ses effets et leurs causes.

Description du projet, méthodologie

Notre cadre d’analyse représente les industries comme étant gouvernées par des ordres institutionnels composés de quatre rapports institués fondamentaux qui concernent les manières de mobiliser ou de gérer respectivement le travail, les financements, les fournisseurs et les clients. Dotés d’une certaine stabilité, ces rapports sont néanmoins dynamiques puisqu’ils font constamment l’objet d’un travail politique pour les institutionnaliser, désinstitutionnaliser ou réinstitutionnaliser.
La comparaison inter-industrie de ces travaux politiques européens sera croisée par les hypothèses que nous formons concernant l’impact de quatre politiques communautaires « trans-industrie » :

  • La politique de la concurrence ;
  • Celle du développement durable ;
  • Les actions en matière de politique d’emploi : « la flexicurité » ;
  • Le commerce extérieur.

Selon les recherches existantes, deux des industries sélectionnées ont connu une européanisation précoce (automobile et vin) tandis que celle des deux autres a été plus tardive (pharmacie et aquaculture). Le gouvernement de chacune de ces industries, ainsi que leur rapport aux politiques trans-industrie, sera étudié à l’échelle de l’Union européenne, c’est-à-dire en cernant l’ensemble de ses arènes de délibération et de négociation (qu’elles soient ‘communautaires’, ‘nationales’, ‘transnationales’ ou ‘infra-nationales’, etc.).
Financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) française, et composée de politistes, d’économistes et d’un historien qui proviennent pour l’essentiel de deux laboratoires de recherche bordelais (SPIRIT, le GREThA), entre 2009 et 2012 notre équipe appliquera un protocole d’enquête commun en mobilisant les entretiens semi-directifs, l’analyse statistique et celle des archives.
Résultats attendus

Sur le plan des connaissances empiriques, et pour chaque industrie, le projet générera des données nouvelles qui seront utiles pour la recherche mais aussi pour les acteurs (pouvoirs publics, responsables syndicaux, managers des entreprises…).
Ensuite, en validant ou invalidant nos hypothèses transversales, et en générant au moins trois ouvrages et de nombreux articles de revues, le projet permettra aux chercheurs impliqués de prendre part activement à trois débats scientifiques internationaux :
 

  • sur le rapport entre le politique et l’économie ;
  • sur les causes de l’intégration européenne ;
  • sur la structure et la substance du gouvernement européen de l’industrie.
     
Syndiquer le contenu